Au moment du tournage de ”Jules et Jim“, réalisé par François Truffaut, Jeanne Moreau, entre deux scènes, tricote avec sa jeune complice. (photo Raymond Cauchetier, Alsace, Bitschwiller, 1961)

Des arts textiles

Les formations s’adressent à tous ceux qui trouvent que le tricot et la broderie sont bien plus qu’un passe-temps.

Ces deux arts textiles ont traversé les siècles pour devenir aujourd’hui une véritable thérapie pour certains,  un moment de détente et de créativité pour d’autres.

Et pourquoi pas tout à la fois ?

De si nombreuses techniques à partager

Pour un même résultat, chaque tricoteur(euse) utilisera des techniques différentes, selon ce que lui ont enseigné ses aïeux, selon ses découvertes personnelles et selon sa situation géographique.  Ainsi, un Irlandais ne tricotera-il pas de la même manière qu’un Russe ou qu’un Américain. Et c’est cela la richesse des échanges, de l’insatiable envie de découverte  et des essais sans cesse renouvelés, améliorés, partagés.

Il en va de même pour la broderie. Aux quatre coins du monde, certaines techniques sont réservées aux messieurs, d’autres au dames. Des techniques Zardosi en Inde aux broderies Glazig en basse-Bretagne ou Mountmellick en Irlande, chacune rivalise de beauté et d’originalité.

De réelles sources de plaisir

Il n’y a naturellement pas d’âge pour apprendre à tricoter ou à broder. Certains n’ont jamais tenu une aiguille de toute leur vie ou ont appris il y a longtemps. D’autres ont arrêté lorsque les enfants étaient grands mais se souviennent des techniques de base. D’autres encore, sont très actifs et il ne se passe pas une journée sans ouvrage. Pour tous, dès qu’ils s’y mettent, les sens sont en éveil et tout n’est plus que plaisir.

Bienvenue à tous aux fomations tricot et broderie à Colmar !